Le maire de Besançon a pris un arrêté contre la mendicité, sur “une forte demande” des habitants. En 2011, il était pourtant loin d’être favorable à une telle mesure.

Un arrêté anti-mendicité pris par la ville de Besançon (Doubs) cet été fait polémique. Le texte, révélé par L’Est Républicain, dispose que “la consommation d’alcool, la mendicité accompagnée ou non d’animaux, les regroupements ainsi que la station assise ou allongée lorsqu’elle constitue une entrave à la circulation publique, sont interdites”.

L’arrêté municipal est en vigueur depuis le 9 juillet et jusqu’au 30 septembre, uniquement dans certaines rues du lundi au samedi, de 10 heures à 20 heures. Des restrictions d’espace et de durée nécessaires pour qu’il reste légal, indique la mairie. En cas d’infraction, les contrevenants s’exposent à une amende de 38 euros.

“Cet arrêté fait suite à une demande très forte des commerçants, des habitants du centre-ville, des personnes âgées“, explique Jean-Louis Fousseret, maire (REM) de Besançon à France 3. “Il y a beaucoup d’occupation abusive ou inadapté de lieux publics”, précise-t-il sur RTL.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici