Tendance 🎤
Au Niger, une patrouille décimée par les balles du jihadConseil économique : Mimi Touré remplace Aminata TallLe mois de Ramadan: origine et significationEl Hadji Oumar TALL,un géant de l’Histoire ouest africaine et de la Tijanya!Saartjie Baartman, la femme noire, objet d’exposition à cause de sa forme généreuseAir Sénégal SA et Philippe Bohn, le divorceLe général CISSE tire sa révérencePARIS : la cathédrale notre Dame s’enflammeSénégal – Marième N’Diaye sur la dépénalisation de l’avortement : « le débat est ouvert »Sénégal : ces grandes réformes constitutionnelles qui ont bouleversé la vie politiqueNouveau gouvernement au Sénégal: frustration au sein de la majoritéLe déclin de l’Occident : les pays qui mèneront le monde en 2050Soudan : Le ministre soudanais de la défense, Aouad Mohamed Ahmed Ibn Aouf, a renoncé à diriger le Conseil militaire formé après la destitution du président Omar Al-Bachir.Présidentielle 2019 : Macky Sall réélu selon les résultats officiels provisoiresPrésidentielle 2019 : Macky réélu au premier tourRevivez en intégralité la conférence de presse du candidat Ousmane SonkoPrésidentielle au Sénégal : le vote « magique » de la diaspora de France A l’approche du scrutin du 24 février, les expatriés sont considérés comme des « faiseurs de rois » et sont courtisés par tous les candidats.SONKO DEMONTE ALY NGOUILLE NDIAYE ET EXPLIQUEL’Autorité de la concurrence somme Google de « rapidement clarifier les règles » de Google AdsGilets jaunes: Hollande appelle au “respect” des institutions et à plus de “considération” pour les citoyens
Accueil FRANCE Relaxe pour Martine Landry, la bénévole d’Amnesty poursuivie pour « délit de...

Relaxe pour Martine Landry, la bénévole d’Amnesty poursuivie pour « délit de solidarité »

30
0
La présidente du tribunal a évoqué « une action fraternelle dans un but humanitaire ». L’intéressée s’est dite « émue et soulagée ».

Martine Landry, le 16 décembre 2017.© VALERY HACHE / AFP Martine Landry, le 16 décembre 2017.Le tribunal correctionnel de Nice a relaxé vendredi 14 juillet Martine Landry, responsable locale d’Amnesty International, poursuivie pour « délit de solidarité », après avoir aidé deux mineurs étrangers à franchir la frontière franco-italienne.

Il était reproché à Martine Landry d’avoir, le 28 juillet 2017, convoyé à pieds, depuis le poste frontière italien de Vintimille jusqu’à celui de Menton côté français, deux mineurs guinéens en situation irrégulière. Des faits d’aide à l’entrée pouvant lui valoir jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

Or, dans son jugement lu à l’audience ce jour, le tribunal a indiqué que « la preuve de la matérialité du franchissement de la frontière » par la prévenue n’avait « pas été rapportée ». Le tribunal a aussi reconnu que rien ne permettait d’établir, comme l’avait soutenu le procureur le 30 mai, que Martine Landry avait réalisé des faux pour attester d’une demande d’assistance éducative en faveur des deux mineurs lorsqu’ils avaient réussi, une première fois, à entrer en France.

« Une action fraternelle dans un but humanitaire »

« Elle n’a à aucun moment cherché à se soustraire à la loi, s’inscrivant au contraire dans le respect du droit », a souligné aussi la présidente du tribunal à son encontre, évoquant « une action fraternelle dans un but humanitaire » avant de prononcer la relaxe « en l’absence d’éléments matériels et intentionnels ».

L’intéressée, qui contestait les faits, indiquant avoir attendu les deux mineurs côté français, s’est dite « émue et soulagée après cette affaire qui durait depuis un an »« Je suis très contente d’avoir fait ça parce que j’ai fait appliquer la loi, je suis ravie et je suis prête à recommencer », a-t-elle ajouté.

Pour expliquer l’aide apportée aux deux mineurs, elle a indiqué que « la convention internationale des droits de l’enfant imposait à la France de les prendre en charge ». Selon elle, les demandes d’assistance éducative avaient été faites « régulièrement » et « l’aide sociale à l’enfance devait venir les chercher jusqu’à ce qu’ils soient renvoyés en Italie »après une perquisition chez le militant Cédric Herrou, qui les hébergeait.

Cédric Herrou, agriculteur devenu le symbole de l’aide aux migrants à la frontière franco-italienne, a obtenu il y a une semaine du Conseil constitutionnel qu’une aide désintéressée au « séjour irrégulier » des étrangers ne puisse être passible de poursuites au nom du principe de « fraternité ». Cette décision ne concerne cependant pas l’aide à « l’entrée »irrégulière sur le territoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

error: Contenu protégé