“La terre ferme, enfin… C’est la fin du périple pour les 630 personnes secourues en Méditerranée il y a une semaine”, raconte notre correspondante, Anelise Borges, qui se trouvait à abord du navire durant sa longue odyssée.
“Ces 630 hommes, femmes et enfants ont tout risqué pour atteindre l’Europe. L’Aquarius est désormais vide et le navire italien qui se trouve derrière moi débarque actuellement ses passagers. Il a aidé au transfert de ces personnes, sauvées au large de la Libye, jusqu’au port espagnol de Valence. Ce qui attend les passagers à quai est un autre processus laborieux et ils le savent. Les équipes de Médecins sans frontières et de SOS Méditerranée leur ont expliqué à bord qu’ils devraient en passer par des entretiens, des formalités administratives, qu’ils devraient raconter leur histoire encore et encore pour pouvoir peut-être rester en Europe. Ils savent aussi que certains d’entre eux seront sans doute renvoyés dans leurs pays.


Ces gens ont enduré l’inimaginable, ils ont survécu de peu à la traversée, ils ont perdu des proches et passé huit jours en mer. Ils ont fait face à des conditions difficiles et ont finalement réussi.

Ils espèrent évidemment que l’Europe leur permettra de réaliser leur rêve d’une vie paisible et prospère, un rêve pour lequel ils ont failli mourir.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici