En 1999, Seynabou Male Cissé (60 ans) a organisé un forum pour la paix avec plusieurs militantes de la région sénégalaise de la Casamance, en Afrique de l’Ouest (se distinguant des autres régions du pays d’un point de vue ethnique et religieux, Casamance a été déchirée par un conflit, alimenté par un mouvement séparatiste, qui a débuté en 1982 pour devenir de plus en plus violent et à l’origine du fractionnement de la région). Ce forum a initié la naissance d’USOFORAL, autrement dit “Joignons nos mains” en diolas (la langue parlée en Casamance).

Seynabou est convaincue que les femmes rurales sont le catalyseur pour une justice économique durable, l’égalité des sexes et la paix aux niveaux local, national et sous-régional. Dans cet esprit, USOFORAL forme les femmes en matière de recherche, d’action et de création d’organisations et de fédérations populaires afin de participer efficacement à l’instauration de la paix en Casamance.

Au cours des années de conflit dans la région, les groupes traditionnels de femmes rurales ne pouvaient plus fonctionner en raison de la fuite de nombre de leurs membres. Même après être revenues, les femmes manquent souvent de temps et d’expérience pour mettre en place des groupes qui répondent aux besoins actuels. USOFORAL leur fournit les moyens pour s’organiser et tirer profit des avantages offerts par les programmes de restructuration post-conflit. Cela permet aux femmes de faire entendre leur voix et de reconstruire leur vie.

Seynabou s’est révélée une digne coordinatrice d’USOFORAL depuis sa nomination. Son approche inclusive garantit aux femmes rurales d’être au devant de chaque initiative pour la paix. Ses efforts ont débuté à Enampore, où la mobilisation des femmes rurales et des autres membres de la communauté a aidé à protéger le village de la violence et des mines antipersonnel, permettant ainsi aux femmes d’y exercer librement leur créativité.

Par ailleurs, avec le soutien de Seynabou et d’USOFORAL, les femmes dans les villages déplacés comme Toubacouta ont protégé les terres et repris les cultures, ce qui a encouragé d’autres membres de la communauté à retourner au village. Soutenues par USOFORAL, ces communautés servent de modèles de stabilité et de cohésion sociales aux habitants alentours qui se battent pour la paix.

Source: http://womensection.woman.ch/index.php/fr/laureates/laureates-2013

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici