Quatre (4) attaques en moins de cinq (5) mois. C’est du jamais vu dans cette partie de la Casamance où les populations sont de plus en plus installées dans l’inquiétude. Cette recrudescence de la violence qui avait débuté par le massacre dans la forêt de Bofa-Bayote se poursuit toujours avec la dernière en date, la tentative de sabotage du pont de Niambalang survenue jeudi.

En effet, en Basse-Casamance est survenue d’abord l’attaque de Bofa Bayotte qui avait fait 13 morts le 6 janvier. Les bandes armées ont par la suie frappé à Bafikang où un passager a trouvé la mort, relate Sud Fm. Cette série noire se poursuit avec le braquage à Kaguite la semaine dernière, avant que ne survienne l’incursion meurtrière de Niamabalang avec un mort.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici