Dans le contexte actuel, un obstacle majeur, d’ordre technique, non encore franchi, s’oppose au projet de parrainage initié par le Président Macky SALL.
Avant tout il serait nécessaire de rappeler la procédure qui permettrait aux candidats de confectionner leurs listes de parrains. Cette procédure, relevant des prérogatives de l’État, seul gérant des données à mettre à disposition, requiert un cadre spécifique.
QU’EST-CE QUI S’IMPOSE POUR LA CONFECTION LES LISTES DE PARRAINS ?
1-) La base données de l’électorat réel totalement mise à jour.
– – Ce qui voudrait dire que tous les inscrits dans le fichier des électeurs devront, sans exception, disposer de leurs CI/CEDEAO et, au cas échéant, il reviendrait à l’État l’obligation d’offrir à tout inscrit, avec ou sans sa CI/CEDEAO, la possibilité d’être accepté comme parrain.
Revenant au contentieux post-législatif et pré-présidentiel, la base de données des électeurs ne peut, avec la révision des listes électorales en cours, servir pour le parrainage sans une consolidation validée par toutes les parties prenantes.
Excellence Monsieur le Président de la République, résolvons, de façon consensuelle, la nébuleuse qui entoure la base de données des CI/CEDEAO au lieu d’y ajouter d’autres couches de nimbus.
2-) Procédure de validation du parrainage.
– – Il revient à l’État de mettre les candidats dans les conditions requises afin de leur faciliter la confection des listes et, pour se faire, un cadre technique s’impose compte tenu de l’environnement technologique déployé.
Une seule condition est à remplir pour qu’un parrain soit accepté :
A-) Le parrain doit exister dans le fichier de l’électorat réel et ne pas figurer dans celui des parrains.
Pour permettre aux candidats de respecter ce critère de validation, UN LOGICIEL EN LIGNE s’impose et ceci relève des attributions de l’État. Le dit logiciel permet aux candidats, avant de déposer leurs listes, de s’assurer de leur validité.
Le logiciel aura à vérifier l’existence du parrain dans le fichier des électeurs à partir du portail de la Direction de l’Automatisation des Fichiers (DAF) et, son inexistence dans celui des PARRAINS. Cette procédure est la seule qui permet aux candidats d’avoir une bonne exploitation des données dont l’État reste le seul gérant.
Un tel outil n’étant pas à la disposition du Conseil Constitutionnel chargé de valider les listes de parrains, une interrogation d’une grande importance s’érige pour une bonne appréciation de la compétence requise dans cette dernière étape d’acceptation des candidatures.
Le logiciel existe et est intégré dans un package traitant la rationalisation des partis politiques et syndicats.
EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,
LE DIALOGUE S’IMPOSE, TOUTE APPROCHE DICTATORIALE NE SAURAIT ÊTRE AUTRE QUE L’EXPRESSION D’UN MÉPRIS ENVERS LE PEUPLE QUI VOUS A ÉLU.

Mr Bakar Ndiaye
Chercheur-Inventeur
Expert des systèmes de vote
Spécialiste du vote électronique
Consultant en Organisation et informatique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici