L’avocat de Saïf al-Islam Kadhafi confirme la candidature de ce dernier pour l’élection présidentielle en Libye, qui pourrait avoir lieu courant 2018. Et Khaled Al-Ghwail d’ajouter que le second fils de Mouammar Kadhafi «a de nombreux partisans».
Le fils de l’ancien chef d’Etat Mouammar Kadhafi, Saïf al-Islam, qui compte participer à l’élection présidentielle cette année en Libye, serait largement soutenu par les classes populaires qui verraient en lui un sauveur de la Libye, selon son avocat Khaled Al-Ghwail. Ce dernier, interrogé par RT le 22 mars, confirme également la volonté de Saïf al-Islam Kadhafi de briguer un mandat présidentiel et estime que son client aurait de bonnes chances de gagner : «Saïf al-Islam a de nombreux partisans. Ce sont des gens ordinaires. Même ceux qui se sont déjà engagés dans la cause [du printemps arabe] soutiennent maintenant la vision globale de Saïf al-Islam Kadhafi.»

Le pays est actuellement en plein trouble après l’opération militaire de 2011, menée par l’OTAN et la France, qui avait engendré la chute et la mort de Mouammar Kadhafi. Depuis, la Libye fait face un morcellement de son territoire et deux autorités se disputent aujourd’hui le pouvoir.
D’un côté, le gouvernement d’union nationale, reconnu par la communauté internationale et basé à Tripoli. De l’autre, une autorité exerçant son pouvoir dans l’est du pays, avec le soutien du maréchal Khalifa Haftar qui tient sa légitimité de ses succès militaires sur le terrain. D’autres zones sont, quant à elles, contrôlées par des milices locales.

«Saïf al-Islam est capable d’unir les Libyens autour de sa personne, sur la base des intérêts nationaux […] avec un projet de réforme qui devrait conduire la Libye vers le calme», a assuré Khaled Al-Ghwail.
Par Amadou SYLLA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici