L’armée nationale met en exécution sa menace dans le sud du pays. En effet, lors d’une conférence de presse à Ziguinchor, le général Cheikh Guèye, chef d’état-major général des armées avait promis de traquer les auteurs du massacre de Bofa Bayotte où 14 personnes ont trouvé la mort dans des circonstances très douloureuses. Depuis lors, les soldats de l’armée nationale mènent des descentes trop musclées dans la zone. Et ce dimanche, ils sont tombés sur une bande d’éléments armés supposés appartenir au mouvement des forces démocratique de Casamance. Le bilan fait état d’un mort du côté de la bande armée. Il faut rappeler que cet accrochage est survenu au moment où 21 personnes dont un journaliste sont interpellées par les éléments du groupe d’intervention de la gendarmerie nationale. Toutes ces personnes sont  en garde à vue à Ziguinchor pour les besoins de l’enquête ouverte au lendemain du massacre de Bofa Bayotte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici