Tu m’apprécie plus quand je serai parti.

Chers concitoyens, j’écris cette lettre et j’espère que vous allez tous le lire et le partager.
Mes jours sur cette terre sont comptés, mais je sais qu’une fois que je serai parti, vous et vos enfants ne m’oublierez jamais.
Je veux que vous compreniez que la raison pour laquelle je suis resté longtemps au pouvoir, c’est parce que je veux vous donner tous mes compatriotes zimbabwéens noirs, aucun autre président du continent africain n’a fait ce que j’ai fait. Pour toi, mais tu continues à me prendre pour acquis.
Savez-vous que dans toute l’Afrique, les zimbabwéens sont les seuls noirs qui possèdent leurs terres ? Nous sommes les seuls noirs à posséder et à diriger des moyens de production, nous avons nos propres sociétés et nos propres terres, c’est-à-dire le véritable sens de l’indépendance. Indépendance politique et économique. Je me suis battu bec et ongles toute ma vie politique pour m’assurer que vous ayez à la fois une indépendance politique et économique, je ne hais pas les blancs, non, pas du tout. Ce que je déteste c’est qu’ils pensent qu’ils sont meilleurs que nous, qu’ils peuvent juste venir dans notre pays et prendre nos ressources et nos terres, et nous dire quoi faire, à ce que je dis non, aujourd’hui, je suis heureux que presque tous La terre est entre les mains des noirs.
C’est à vous d’utiliser l’éducation que je vous ai donnée pour développer la terre donc elle est productive pour que vous puissiez vous nourrir, une chose dont je suis fier, c’est que j’ai travaillé dur pour assurer nos ressources naturelles et notre terre a été remis à son Propriétaires légitimes : vous le peuple noir du Zimbabwe.
Aller dans d’autres pays d’Afrique, juste à travers le limpopo, en Afrique du sud, Mandela a cédé et a donné à tous les pays et à l’économie les blancs, les noirs d’Afrique du sud seront esclaves des sud-Africains blancs pour toujours, tant que la terre est Pas entre les mains de ses propriétaires légitimes, les africains, l’homme noir continuera de souffrir dans son propre pays.
La vraie richesse est maintenant entre vos mains, j’ai lutté contre le peuple blanc qui est venu te le voler, oui, le monde était en colère contre moi et j’ai puni tout le pays avec des sanctions, mais je m’en fiche parce que je sais que je sais que je sais que je sais que je ne sais pas. Je faisais ce qu’il fallait, je était mon peuple, tu devrais prendre soin de la terre et des industries que je t’ai données.
J’ai fait ma part, la balle est maintenant dans ta cour, fais ta part, tu te souviendra de moi et tu m’apprécies pour ce que j’ai fait pour toi quand je suis parti….

Votre Président et chef de l’Afrique pour les africains !

Robert Gabriel Mugabe!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici