Pro-independence citizens hold up giant letters reading "We are ready, Independence" during the final meeting before the 9N (November 9) consultation, in Barcelona November 7, 2014. Among those on stage are Omnium Cultural President Muriel Casals (2nd R) and Catalan National Assembly (ANC) President Carme Forcadell (C). Catalans are expected to turn out in droves on Sunday to make their strongest show of force to date for breaking away from the rest of Spain in a symbolic independence referendum. But the chances of a formal vote on Catalan autonomy remain slim - partly because regional authorities are themselves divided over how far to go. REUTERS/Gustau Nacarino (SPAIN - Tags: POLITICS ELECTIONS TPX IMAGES OF THE DAY) - RTR4DB6B

Le président séparatiste catalan a déclaré, mardi 10 octobre à Barcelone, que la Catalogne avait gagné le droit d’être un État indépendant. Il a ensuite proposé de “suspendre” les effets de cette indépendance, le temps de négocier avec Madrid.

Le président séparatiste catalan Carles Puigdemont a prononcé, mardi 10 octobre, à Barcelone, un discours très attendu après le référendum illégal sur l’indépendance organisé en Catalogne dimanche 1er octobre. Cette consultation avait été marquée par la victoire du “oui” à 90%, avec une participation de 43%.

Devant le Parlement catalan, Carles Puigdemont a déclaré que la Catalogne avait “gagné le droit d’être indépendante”, mais que “les effets” de cette indépendance seraient suspendus, le temps de négocier avec Madrid. Retour sur les deux points cruciaux de son discours.

La Catalogne a gagné “le droit” à l’indépendance
“Après le référendum du 1er octobre, la Catalogne a gagné le droit de devenir un État indépendant,d’être écoutée et respectée”, a affirmé Carles Puigdemont lors de cette allocution devant le Parlement catalan.”Le ‘oui’ a gagné sous une pluie de matraques. Il y a un avant et un après 1er octobre”, a-t-il ajouté. Avant d’asséner : “La Catalogne sera un État indépendant sous la forme d’une République.”

Le président de la Generalitat de Catalogne n’a cependant pas demandé un vote explicite du Parlement en faveur de cette déclaration d’indépendance.
“Les effets” de cette indépendance doivent être suspendus
Carles Puigdemont a ensuite proposé de “suspendre” les “effets” de cette déclaration d’indépendance qu’il n’a pas véritablement proclamée.

“Le gouvernement catalan et moi-même proposons que le Parlement suspende les effets d’une déclaration d’indépendance afin de pouvoir entreprendre dans les prochains jours un dialogue” avec le gouvernement espagnol, a-t-il déclaré, sans fixer de délai.

LA RÉDACTION

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici